Contactez-nous au 06 86 85 24 35

© 2023 by Grace Homecare. Proudly created with Wix.com

COMMENT SE DEROULE LA CHIRURGIE ?

Vous avez obtenu votre accord d’entente préalable. Votre date d’intervention est programmée.

Quelques informations sur le déroulement de l’intervention…

Anesthésie et bloc :

La durée des interventions chirurgicales est variable mais on l’estime à environ 4 heures entre le moment où vous partez du service et vous revenez dans votre chambre. 

L’intervention se déroule sous anesthésie générale, elle permet de bloquer les sensations douloureuses et de vous plonger dans un sommeil profond. Elle est pratiquée sous contrôle médical continu, avec des drogues anesthésiques administrées en intra veineux. Une perfusion est posée à votre arrivée au bloc opératoire. Une fois endormi, un tube sera placé dans votre trachée pour faire fonctionner artificiellement vos poumons le temps de l’intervention. C’est pour cette raison que vous devez être à jeûn depuis au moins 6h, c’est-à-dire sans manger, sans boire, sans fumer. L’intubation peut provoquer quelques irritations et gênes dans la gorge les jours qui suivent l’intervention. L’intervention se déroule sous coelioscopie. Des trocarts et une caméra sont introduits à travers votre paroi abdominale par 4 à 6 petites incisions. Pour bien visualiser l’ensemble des organes, le praticien injecte du gaz carbonique dans votre cavité abdominale, et le retire à la fin de l’intervention.

Le réveil : Après l’intervention, vous êtes dirigé vers la salle réveil où du personnel qualifié surveille étroitement votre état de conscience, votre niveau de douleur, votre tension. Puis les brancardiers vous transfèrent dans votre chambre sur l’unité de soins. 

Période post-opératoire :

Au retour dans votre chambre, l’équipe de soins surveille régulièrement vos paramètres vitaux. 

La douleur est évaluée très régulièrement par l’équipe soignante et prise en charge par des traitements antalgiques. Il est normal de ressentir de la douleur dans les premiers jours qui suivent l’intervention. Cet inconfort varie d’un individu à l’autre. Il est important d’en informer l’infirmière le plus tôt possible. Les douleurs ressenties sont souvent dues aux gaz de coelioscopie (courbatures, douleurs dans les épaules, sensation d’oppression..). 

Les cicatrices sont des petites incisions (4 à 6) de 1 à 3 cm chacune. Les fils sont résorbables. Les cicatrices seront mises à l’air le lendemain et protégées par un film transparent. Vous n’avez pas besoin de faire intervenir une infirmière au domicile.

La toilette : Vous pouvez vous doucher dès le lendemain avec un savon simple, non parfumé, sans frotter et bien sécher vos cicatrices en les tamponnant avec une serviette propre. Un système de drainage peut être mis en place par le chirurgien pendant l’intervention. Celui-ci sera retiré par l’infirmière après l’autorisation du chirurgien. Il permet de prévenir la formation d’un hématome et de surveiller les saignements. La perfusion est enlevée le lendemain ou le surlendemain selon vos douleurs et votre tolérance à la reprise de l’alimentation. 

Une réalimentation légère (eau-thé-café-bouillon-compote) sera autorisée le soir même ou le lendemain de l’intervention par le chirurgien. 

Une radio de contrôle (TOGD : Transit Oeso Gastro Duodénal) pourra être demandée par le chirurgien. Cette radio permet de vérifier la bonne étanchéité du montage chirurgical. Vous devez boire l’équivalent de deux à trois gorgées d’un produit de contraste.

Pour prévenir les risques thrombo-emboliques (phlébite et embolie pulmonaire) vous devez porter vos bas de contention le temps de l’hospitalisation jusqu’à ce que vous repreniez une activité physique quotidienne.

Vous aurez une injection d’anticoagulant une fois par jour lors de votre hospitalisation. Ce traitement n’est pas à poursuivre au domicile sauf si l’équipe médicale vous le prescrit. 

Lever : Lorsqu’il est autorisé et votre état le permet, le premier lever se fait le plus tôt possible. Il requiert toujours l’assistance du personnel, car vous pouvez ressentir des étourdissements, des nausées ou des malaises.

Marcher : L’équipe de soin va favoriser un lever et une déambulation précoce dans le but d’atténuer les douleurs liées au gaz, de prévenir les troubles de la coagulation, d’accélérer votre guérison et de diminuer le risque des complications. La gaine de contention est recommandée pour maintenir votre paroi abdominale, pour atténuer vos douleurs. Elle va permettre également une évacuation précoce des gaz.